Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Quand Hollande valide les dérives de Sarkozy

30 Octobre 2013, 16:04pm

Publié par Marius

Quand Hollande valide les dérives de Sarkozy

L’écotaxe est née d’une réflexion simpliste ; le pollueur doit être le payeur. Simple raisonnement faiblement incitatif à réduire -à court terme- les miasmes du carbone...mais qui a fait l’unanimité au sein du Parlement (1) !

L’UM-PS, dans un accord historique a donc , de concert, inventé "l’écotaxe". Ce bel élan de naïveté partagée aura permis à quelques entreprises habiles de bénéficier d’un contrat juteux historique. En effet, les équipes Sarkozy ont mis en place un Partenariat Public-Privé pour collecter cette taxe nouvelle. Une entreprise spécialement créée, ECOMOUV, contrôlée à 70% par AUTOSTRADE (Groupe BENETTON Italie), avec THALES, SNCF, SFR et STERIA (que du beau linge).

L’objectif initial est limpide ; décroître le savoir faire des services publics (avec une baisse apparente des effectifs de l’état ) au profit d’entreprises privées largement rémunérées pour surseoir à la démobilisation du personnel de la Nation dans la collecte d’impôts nouveaux (ne nous trompons pas ; il s’agit bien d’un impôt qui se répercutera demain sur le coût des marchandises transportées).

Le groupe ainsi constitué a rapidement installé 250 bornes et 180 portiques sur l’ensemble du territoire. Chaque installation de portique électronique coûte de 500 000 à 1 million d’euros. Ce même groupe a recruté, pour gérer cela, 200 personnes basées à Metz. ECOMOUV indique que le montant global des investissements déjà engagés s'élève entre 800 millions et un milliard d'euros (notez l’imprécision ...).

Ainsi SARKOZY a créé une taxe nouvelle dont les coûts d’administration (hors investissement) s’élèveront en régime de croisière de 20% à 22% de la collecte prévisionnelle et ceci pour une durée de 12 ans. C’est un chiffre extraordinairement élevé, lié aux nécessités du « return on invest » des sociétés internationales privées (rentabilité garanti par la signature de l’Etat…excusez du peu !)

A mes yeux, le pire de cette affaire, c’est de voir que le nouveau gouvernement n’a jamais remis en cause le montage juridique et financier préalablement établi. Cela malgré les volontés affichées d’un changement de gestion et les appréciations négatives d’HOLLANDE et du PS sur les P.P.P. Quand on pense qu’une hausse de 3 centimes de la TIPP sur le gazole aurait eu le même effet, pour un coût marginal nul, on reste songeur.

Il y a donc deux affaires en une ;

  • une taxe nouvelle « suspension n’est pas suppression » qui impacte l’intégralité du territoire et des consommateurs (et pas seulement la Bretagne ; je vous invite à découvrir le portique à la sortie du tunnel de Foix sur l’axe vers l’Andorre)
  • une incapacité des 3 ministres de Bercy à rétablir la gestion économe de la Nation. Comme s’il était normal d’accepter, encore une fois, (1) de ponctionner au seul bénéfice d’une entreprise privée 20 à 22% d’une collecte (2) !

Je n’ai pas participé à l’éviction du nerveux pour voir le bénéficiaire de mes actes reproduire la même politique (4)… en pire. Il importe aujourd'hui de réveiller les consciences ; les maux à venir ne sont pas concentrés sur la Bretagne et les bornes électroniques surveilleront à moyen terme les camions puis les camionnettes puis éventuellement la voiture de M. Toutlemonde sur l'ensemble du territoire. Facile...juste une question de réglage électronique et de volonté.

  1. Les élus EEV se sont simplement abstenus trouvant la taxe trop timide…CQFD
  2. Souvenons-nous du holdup de Vinci sur les autoroutes de la France
  3. Soit, selon une estimation rapide, environ 3 milliards d’€ qui partent en fumée...vers l’Italie
  4. C'est par un arrêté signé de la main de Bernard Cazeneuve le 17 juillet 2013 paru au Journal Officiel du 18 juillet 2013 que la société Ecomouv' a officiellement été désignée pour la collecte et le contrôle de l'écotaxe.
Mots clefs: Hollande,Sarkozy,Ecotaxe,Ecomouv,Bercy

Commenter cet article