Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

A Cassoulet’ city le tarif nuit des parkings est indexé sur le prix du caviar !

20 Janvier 2010, 18:17pm

Publié par Marius

caspian-beluga-caviar-grade-000.jpg

C’est nouveau et ça fait son buzz.Le tarif de nuit n’existe plus dans cette cité chaleureuse et accueillante.

En France, de nombreuses communes socialistes ont pris la peine de renégocier les concessions dispendieuses des équipes antérieures car il est de notoriété publique que ces marchés (eau, assainissement, parking, publicité…) sont autant de pompes à frics (le vôtre mes chéris) qui arrosent indirectement les partis. Ne nous y trompons pas ces marchés sont dans les mains des plus belles entreprises côtés. VINCI , VEOLIA, DECAUX par exemple et ils savent rédiger des contrats bétons. Ces noms sonnent bien à vos oreilles, normal. Sans vraiment le savoir vous alimenter régulièrement leurs caisses pour leurs profits…et celui de quelques élus et amis de ces derniers.  

Il y avait à Toulouse des socialistes prêts à en découdre avec ces structures monopolistiques… en campagne électorale. Aujourd’hui il semblerait que l’on s’accommode des contrats antérieurs. Naturellement l’on renégocie…mais avec mollesse. Par principe plus que par idéologie. Eventuellement pour réviser les rétros commissions. Normal vous ne voulez pas que vos ronds tombent dans la poche de l’UMP ou de quelques associations ad hocs…ils ont assez à faire avec Neuilly et la Défense.

Alors à la mairie l’on fait silence sur les engagements nouveaux, l’on s’étonne de la réaction des utilisateurs dès la découverte des tarifs, l’on verdit les propos au prétexte que les transports en commun sursoient au « tout voiture »...L’on en oublierait presque l’insécurité des métros la nuit, les probabilités de casses des voitures sur les parkings publics aériens (où l'on customise votre berline en un tas de ferraille en cinq minutes) et naturellement l'on oublie les horaires inadaptés des transports qui transforment Cassoulet’ City en une cité endormie au douzième coups de minuit.

Voilà. D’autres élus, comme à Lyon, préfèrent la négociation âpre mais fructueuse avec la remise en cause réelle des concessions du passé et surtout la reprise en main directe d’une partie des monopoles cédés. Ici la tâche est trop ingrate et l’on préfère consacrer son temps à d’autres sujets. Oui mais au fait  lesquels ?

Commenter cet article