Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

A Toulouse l’on a les ambitions de ses moyens.

27 Juillet 2010, 09:22am

Publié par Marius

priorite-aux-pietons-comp-401.jpgUne révolution presque silencieuse agite le Landernau politique   local avec la mise en place d’un périmètre élargi des zones piétonnes. L’on nous parle ainsi de politique « ambitieuse » pour la ville. On croit rêver. En effet quoi de plus logique que de diminuer sensiblement l’impact de la voiture sur le cœur de Cassoulet ‘City en 2010. Cette cité serait donc la dernière des villes majeures de nos régions française (hors Paris) à donner plus d’espace aux  piétons et cela serait « ambitieux ».

De Montpellier à Bordeaux, de Nantes à Strasbourg les cœurs de ville battent pour les déplacements doux constitués pour l’essentiel de parkings tampons de périphérie et de dessertes en tramways sur la cité historique (et bien au-delà parfois).

Pour la ville rose le chemin est encore long car souhaiter constitué un cœur de ville piéton en négligeant le stationnement des véhicules visiteurs est tout simplement contre-productif et donne des arguments aux détracteurs et autres passéistes du "tout voiture". Concrètement, un ballon d’essai en période de vacances ne peut remplacer une mise en situation d’un samedi veille de fête ou de solde.

Dans le vrai monde des vrais gens, il n’y a pas de solutions idéales mais juste quelques humbles améliorations. La solution à la vie urbaine c’est tout plein de bidouilles complémentaires : du transports en commun efficace (peu coûteux, permanent et rythmé jusque tard dans la nuit), du vélo gratuit (et des zones de stationnements adaptées aux deux roues), des couloirs de marche à pieds dans les secteurs intermédiaires (pour éviter de réduire le piéton aux trottoirs  encombrés de poubelles), des parcs de stationnement des véhicules pratiques, peu couteux, sécurisés bref "ambitieux" (pour reprendre la thématique), et surtout un respect de la mobilité réduite et de la sécurité urbaine (on échappe pas à la viéoprotection) .

Les aberrations du siècle passé marqueront cependant pour longtemps encore la ville rose. Si nos élus ne prennent pas la dimension exacte du problème en commençant par la diminution sensible des parkings de cœur de ville générateurs de circulation. Le parking du Capitole (pour ne parler que de lui) n’a plus de raison d’être ; il est grand temps que l’on transforme ce volume souterrain en centre culturel, en zone de détente, de loisir bref que l’on ré-approprie ces surfaces  réalisées à grand frais en de vrais espaces culturels et social. Cela aurait un autre impact qu’un hypothétique ré-aménagement de la prison Saint Michel ou le déplacement du parc d'exposition. 

Cette suppression (comme d'autres) doit, à l’instar des centres commerciaux, être assortie d’une obligation de reconstruction de parkings-silos à proximité des stations de métro et tramways des entrées de ville.

C’est simple, mais forcément " ambitieux"  pour une collectivité qui ne pense qu'en terme de périphérie  au travers de sa "Fabrique Urbaine"  déjà poussiéreuse !

Un travail particuliérement détaillé est présenté ICI par Robert MARCONIS (Professeur de géographie à l’Université Toulouse II - Le Mirail)

Commenter cet article