Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Arrêtez de tirer sur le pianiste…

19 Septembre 2010, 11:39am

Publié par Marius

Alors donc, après avoir établi (avec difficulté) un triptyque des « UP » nous avons a déterminer les « DOWN». Un exercice facilité par l’inconsistance d’une partie des élus. Je n’ai pas par habitude de tirer sur les ambulances. Il n’y aura donc pas ici du sang ou des larmes mais justes quelques égratignures. Mes commentaires sont ouverts et un droit de réponse est toujours possible pour les intéressés.

  Arrêtez de tirer sur le pianiste…

Cette formule éculée pourrait être le début d’une explication de la désaffection en cours à l’encontre de Pierre COHEN. En effet,  comme un pianiste n’est pas grand-chose sans son orchestre de chambre (et une bonne partition…nous y reviendrons) un maire n’est rien sans son conseil municipal. Il doit puiser auprès de ses adjoints quelques idées et surtout des capacités à mettre à les mettre en oeuvre. Les compétences des conseillers municipaux sont donc des éléments majeurs pour la bonne marche et la gestion de la cité.

 Il y a toujours des délégations mineures ; je ne les décrirais pas ici, elles font florès. Je concentrerais la focale aujourd’hui sur quelques trop rares élus qui ont des missions critiques à remplir au sein de l’équipe. Je ne m’étendrais pas sur le responsable des finances de la ville -poste au combien stratégique- tenu par une personnalité estimable (et respecté)  pour concentrer aujourd'hui exclusivement mon regard sur Daniel BENYAHiA adjoint en charge de l’urbanisme, des opérations foncières et de l’aménagement de la cité.

 

Un poste cleportrait_blog.jpgf dans toute collectivité plus encore à CASSOULET'CITY qui reste une cité impropre à l’urbanisme du 21éme siècle. L’opportunité foncière « offerte » par l’explosion d’AZF ne peut cacher l’absence chronique d’ambition urbaine de la part des équipes qui ont successivement occupés les postes électifs à TOULOUSE . La tâche n’est donc pas simple, et seule une tête bien faite (et compétente) pourrait redresser par touches successives les trop nombreux manquements du passé.

Daniel BENYAHiA n'est pas connu de la population car il n’a pas de passé public (ni d’ailleurs de passé politique) juste quelques entregents au travers de postes honoraires acquis au fil des années par diverses manœuvres dans les instances consulaires (chambre et tribunal de commerce). Une forme de reconnaissance de ses pairs dans le cadre de ses activités de commerçant en prêt-à-porter. Au service d’une clientèle aisée il a appris l’art de la courbette et du service rendu. Mais tout cela n’est  pas suffisant pour mener une tâche complexe dans un secteur aussi sensible que l’urbanisme (soit-il commercial) et le développement de l'habitat urbain.

Deux ans d’approximations, d'atermoiements, de réflexions, de craintes, de remise en question et les  résultats sont là :


 Le centre-ville: Il semblerait qu’une fatwa  soit  implicitement déclarée par l’ensemble des intervenants de la ville au cours des 10 dernières années. Après les années métro cher au duo  MOUDENC- DOUSTE où nos espaces de vie ont eu à subir un creusement traumatisant de leurs entrailles  voici que le cœur de cité pâti d’une piétonisation dans une désorganisation caricaturale. Les toulousains,  mais également nos visiteurs fuient le centre et l’on à peine à croire que c’est un représentant de l’appareil commercial  qui dirige et monop.jpgcoordonne un tel chantier. On promettait un chantier exemplaire; la réalité dépasse l'entendement pour les commerçants avec coupure d'électricité, incidents répétitif sur le réseau gaz ... A se demander si les muftis du Capitole n'auraient pas passé un sombre accord tacite sur l’anéantissement  du coeurl de ville ? Seul Daniel BENYAHIA peut répondre à cette question.

Les quartiers. Les initiatives privées et les permis de construire sont gelés, amendés, repoussés au seul motif de concertations et d’analyses tout aussi complexes qu’infructueuses de la part de services écartelés entre les instances nouvelles de la communauté urbaine et les prérogatives des élus de la ville. Il y a panique à bord dans le quotidien ! Après avoir placardisé quelques responsables de l’ancienne équipe, les services d’urbanisme, sous "contrôle relatif" de cet adjoint, sont passés en mode autogestion au seul profit de l’irresponsabilité participative (une conception du pouvoir généralement  pratiqué en l'absence de directives clairement énonçées)

Au sommet de l’appareil le seuil d’incompétence est donc largement consommé.: Un boutiquier à l’urbanisme c’est comme une infirmière au chevet d’un grand malade ; ça peut soulager les douleurs, ça ne guérit pas. La cité est souffreteuse et l’homme en charge des dossiers semble totalement dépassé. Il méritait donc un coup de projecteur car il est délicat de faire porter toutes les erreurs au premier magistrat de la ville. Il ne peut, en effet, s’appuyer sur cet adjoint. La première marche du podium lui est donc réservée. Malheureusement je crains qu’il ne puisse qu’espérer monter dans ce triste classement au cours des années à venir…Pour Pierre COHEN le clientélisme d'avant élection se paie aujourd'hui cash !

 

(1) Nicolle BELLOUBET fait partie de mes nominé(e)s ; à ce titre j'évoquerais son cas dans un futur portrait

(2) Quelque chose me dit que J.P. HAVRIN aura son portrait du côté de chez PINO .

Commenter cet article

Jean Michel LATTES 12/10/2010 00:39



Hé, hé...



Jean Michel LATTES 19/09/2010 22:25



Daniel BENYAYYA n'est pas tout à fait un inconnu... quand je présidais la commission circulation il y représentait la CCI. Il voulait à l'époque mettre des parkings soutterains partout et
permettre à tous de stationner devant les boutiques de Toulouse. Il avait - en son temps - approuvé notre stratégie sur Alsace... Maintenant ???????????



Marius 11/10/2010 22:58



Je suis pour le communisme
Je suis pour le socialisme
Et pour le capitalisme
Parce que je suis opportuniste

Il y en a qui conteste
Qui revendique et qui proteste
Moi je ne fais qu'un seul geste
Je retourne ma veste, je retourne ma veste
Toujours du bon côté



Pino 19/09/2010 20:44



Belle analyse maître Marius. Le centre ville de Toulouse est en chantier permanent, ce n'est pas nouveau, et ce n'est pas près de cesser. Après la rue Alsace-Lorraine 1ère tranche, il y aura la
rue Alsace-Lorraine seconde tranche, la ligne de tramway G,... Au rythme où se prennent les décisions, on est parti pour 10 ans de tranchées avec Pierre Cohen.


Pour ma part, ma préférence pour la saucisse d'or sera Jean-Pierre Havrin. Eternel loser, il n'est plus en perte de vitesse, il a passé la marche arrière! On pourrait le surnommer la "farce
tranquille" ou le "Raymond Domenech" de la police ! A suivre sur Toulousoscopie...