Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Budget ? Qui a dit budget ? Comme c’est bizarre ?

19 Décembre 2010, 11:27am

Publié par Marius

Tom_Roberts_-_Shearing_the_Rams.jpgA croire que les toulousains sont fâchés avec les chiffres. Alors que la moindre annonce d’un cambriolage rend hystérique les lecteurs du canard local vous ne trouverez aucun commentaires sous les divers articles concernant les budgets 2011 de la communauté urbaine.

Surprenant quand on sait que les finances à venir  se dessinent là, maintenant. C’est, en effet, dans ces masses budgétaires que nous retrouvons (avec combien de difficultés) les principaux postes de dépense concernant TOULOUSE et sa banlieue.Les chiffres ne sont pas sexy en période de fêtes ; c’est certainement pour cela  qu’ un budget prévisionnel  de 1.2 milliard €  (1 189 840 232€) passe inaperçu . C’est aussi pour cela que les augmentations de 13% de ce budget et de 40% (à 254 millions €) du poste investissement ne soulèvent aucun commentaire.

 Nous pourrions être surpris ou éventuellement choqué qu’en période d’incertitude budgétaire nos élus n’hésitent pas à augmenter le budget général de la communauté urbaine de plus de 5 fois le rythme d’inflation. Mais non pas du tout ; comme si Cassoulet ’Land était une île de bonheur économique dans un océan de crise internationale.

Mieux encore, la fiscalité Française est modifiée en  profondeur, du fait de la diminution  de la taxe professionnelle (1) et la participation des entreprises à l’économie publique locale  diminue de 40 %. Les grandes envolées lyriques des élus sur ce sujet pourraient se traduite par de la prudence ; et bien non car les Toulousains (et les cités sattelites) sont toujours là prêts à  la tonte, en silence et dans la bonne humeur.

Ne nous trompons pas, les ambitieux investissements de la communauté urbaine du grand Toulouse reposent désormais en grande partie sur la fiscalité des ménages.  Un budget doit être équilibré et nos argentiers doivent constituer des ressources à proportion des dépenses annoncées. Ceci ne s’obtiendra que par le produit des prélèvements (vos impôts mes amis)  et/ou  la constitution d’un différé de la dette par l’obtention de crédits (des impôts différés).

Par exemple, en constituant un emprunt de 144 millions d’€  ; une manière de lisser habilement la dette de court terme sur les années à venir dans l’indifférence générale. Ou en transférant des postes de dépense de la ville vers ce grand machin qu'est la communauté urbaine (2). Il ne s’agit pas ici de porter un jugement négatif sur ce mode de financement (nous faisons tous appel au crédit pour nos investissements de long terme) mais plus précisément de s’interroger sur la pertinence du niveau élevé des engagements budgétaires en cette période où tout milite par la prudence financière .

 Que fait-on de ses sommes ? …L’on manque singulièrement d’éléments pour juger sur le fond si ce n'est, qu'en général, on flatte son électorat... Mais l’électeur-contribuable est un mouton à tondre et visiblement tout milite dans cette assemblée pour ne pas s’en priver. Festoyez citoyens le "Grand Toulouse" s'occupe de tout !

Rappel :"Tous les citoyens ont le droit de constater par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d´en suivre l´emploi et d´en déterminer la quotité, l´assiette, le recouvrement et la durée." (article 14 de la déclaration des droits de l´homme et du citoyen).

(1)La TP porte aujourd’hui un nouveau nom la CFE et impacte toutes les entreprises y compris les au entreprises ; il n’y a donc pas lieu d’écrire « suppression » mais modification (en particulier pour les grandes entreprises).

(2)Les transferts budgétaires permettant à notre maire et son premier adjoint d'annoncer une gestion exemplaire au niveau de la ville centre...au dépens de la communauté (mais vous participez aux deux...).

Commenter cet article

Les élus non inscrits 19/12/2010 20:37



Marius, vous verrez dans l'ensemble de notre site internet tant dans le blog que dans les comptes-rendus que notre position n'est ni "fragile" ni "inconsistante" même si nous avons bcp de progrès
à faire. D'ailleurs nous nous revendiquons de la minorité, pas de l'opposition (qui relève plus d'une attitude stérile, vous le verrez prochainement dans un billet à venir).



Marius 19/12/2010 21:42



Une évolution bien discrète dont je prends acte



Cat 19/12/2010 13:17



Merci Marius de relever cette angoissante épine, à savoir, l'incapacité des électeurs-contribuables à analyser objectivement des données qui leur sont présentées dans des tours de passe-passe
fumeux.


Que pouvons-nous faire ?


Je veux dire, à part s'indigner ou se faire du mouron...



Marius 19/12/2010 15:17



@cat:il faut être particulierement vigilant et critique sur les délégations financières qu'offrent l'éligibilité directe (mairie) et indirecte (communauté urbaine).Tout milite aujourd'hui vers
une mutualisation des dépenses locales sans visibilité de la part des électeurs sur la pertinence des choix (voir déplacement de la foire expo à Ausonne) !


@Les élus non inscrits ; L'opposition de votre groupe est aussi fragile et inconsistante que l'opposition des UMP  de la ville. Les verts sont aujourd'hui, les seuls à critiquer l'usage des
fonds publics. Souvent par idéologie mais avec sérieux.



Les élus non inscrits 19/12/2010 12:08



Étonnant que la dépêche évoque le clash entre le président et les Verts, car il fallait y être pour le voir : c'était particulièrement tendu.