Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Casinos ou travaux ? les paris fous du Maire...

13 Février 2012, 14:20pm

Publié par Marius

jeux-de-casino.jpgA Cassoulet'Land, Pierre COHEN semble être le premier amateur des jeux de hasard de notre cité. Mais nombreux sont les toulousains qui pensent qu'un petit déplacement de ce dernier de son bureau jusqu’au Casino L. BARRIERE aurait pu lui apporter plus  de satisfaction que les paris risqués du réaménagement urbain en cours. En raison des bouchons, le déplacement entre le Capitole et l’île du Ramier est cependant durablement compromis. Les axes de circulation sont particulièrement encombrés au motif de travaux dont le lancement -tant souhaité par l'équipe en place- concernant la réalisation de la ligne de tramway Garonne.

La vie publique est rythmée par des temps forts (la prise de pouvoir en est un), des incertitudes (le choix de décisions jalonnant le mandat)... et forcément au dépens de l’échéance électorale à venir. Sur ce dernier point les plus habiles de nos élus Français font coïncider ce passage obligé avec des résultats probants ; cela s’appelle la gestion du temps. Cette conception quelque peu basique de la politique offre de beaux ancrages aux plus performants de nos élus locaux  ( cf. Nantes, par exemple). Étape après étape ils confortent leurs initiatives et leurs images.

Il y a naturellement des tricheurs. Nous avons eu à Toulouse un exemple avec l’absence d’initiative du prédécesseur du 1er magistrat actuel. Faire la roue libre et profiter des espaces créés par ses prédécesseurs peut être une solution de court terme mais peut entraîner de longues traversées du désert (cqfd). Cela, Pierre Cohen l’a bien compris. Il sait que les toulousains attendent un peu plus…que pas grand-chose. Ainsi à l’absence de hauteur de vue des uns, au motif d'une gestion serrée,  il oppose une vision de long terme qui pourrait être une bonne base de travail prospectif. Mails il y a ce nécessaire et impératif tempo à trouver...

Notre bon Maire n’est pas un mélomane. Il use de la grosse caisse quand d’autres lui opposent le violon. Ainsi après une longue, trop longue période d’hésitation s’est il lancé dans divers projets ambitieux particulièrement handicapant pour la circulation de la ville. Sans revenir ici sur le débat de fond,  il est certain que les deux prochaines années seront marquées irrévocablement par de graves embarras dans le quotidien des électeurs. J’use de ce mot à dessein car derrière chaque usager d’un véhicule à moteur se trouve un électeur (1)…et c’est ce que semble avoir (légèrement) oublié le premier magistrat de notre cité.

A cela s’ajoute les travaux en cours de réalisation sur la principale artère commerciale. Un petit kilomètre de piétonisation  qui semble s’éterniser en raison d’une gestion de chantier particulièrement aléatoire. Ainsi, à l’importance de la décision s’ajoute la capacité (relative) des équipes à gérer les opérations sur le terrain. A la vue des imprécisions du planning  actuel ce dernier point ne peut rassurer les toulousains quant à la durée annonçée des projets nouveaux…l'échéance est courte et les risques de dérapages -irrévocables- réels.

Tout cela a été visiblement analysé au plus haut niveau ; les paris sont donc ouverts. Le Maire sera-t-il au rendez vous de la prochaine échéance électorale ? Rien n’est moins sûr et dès à présent des bruits courent que les carottes sont cuites du côté du casinotier du Capitole. L’intéressé a de « bons conseillés » et des oreilles attentives aux humeurs toulousaines ; jour après jour sa garde rapprochée le conforte dans ses choix. Mais le syndrome de l’isolement le guette. C’est peut-être déjà trop tard….les pénalités ne toucheront pas que les adjudicataires des marchés de travaux.  Et les bookmakers prennent dès à présent les paris !

 

 

(1) Il y a dans notre ville plus de garagistes que de cyclistes...le vélo a une belle marge de progression...

Commenter cet article