Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Christian CONSTAN : une volaille à plumer ?

30 Septembre 2010, 12:15pm

Publié par Marius

volailles.jpgVous connaissez tous le BIBENT et les aventures de la famille FERNANDEZ. Après la période des dépôts de bilan vient la période de la remise en marche de ce lieu emblématique de la vie Toulousaine. Un souhait de tous ; voir (enfin) ce site reprendre vie. Il semblerait que les voeux puissent d'exaucer avec les volontés d'un chef représentatif de la bonne cuisine (cassoulet et terrine compris) en la personne de Christian CONSTANT.

Mais voilà, la vie des entreprises n'a plus rien à voir avec la vie de nos collectivités et en particulier avec les circonvolutions techniques des services intructeurs de TOULOUSE. Donc le dossier (permis de construire et autorisations diverses d'exploitation) traîne. L'on vérifie les portes et fenêtres, l'on calcule hauteurs et profondeurs de salle, l'on interroge tel ou tel services obscurs bref  l'on prend son temps (une tradition locale poussée à l'extrème par les services de la ville)...et le dossier traîne de services en services

Le cuisinier s'impatiente, les embauches et les investissements sont retardés (comme si notre cité n'avait pas de demandeurs d'emplois) et les élus....continuent leurs petites tambouilles au Capitole. Et dire que les mêmes seront tous là, au premier plan, pour la photo (et le repas) le jour de l'inauguration prêts à démontrer leurs implications dans le dossier !

Personnellement j'aurais bien pris date pour mon repas de fête de fin d'année...Je crains que cela soit largement compromis. 


PS ce billet est complété (2 mois après parution) par les lamentations de l'interressé à lire ici

Commenter cet article

Pino 17/11/2010 21:11



Bibent quia edere nolunt !



Pino 17/11/2010 19:06



Pour le repas de fin d'année, tu pourras toujours attendre Noël 2011, ou jamais!


La bureaucratie coheniste n'est pas une légende.



bill 17/11/2010 11:16



Les bras cassés des services de la ville signent leurs mépris pour le commerce dans la ville. Et dire que c'est un commerçant qui dirige tout cela en la personne de Ben YAYA... Il y aurait 'il de
troubles pressions pour ralentir cette installation ?