Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Des triangulaires inédites au 2éme tour des régionales !

3 Mars 2010, 16:02pm

Publié par Marius

xynthia-laiguillon-sur-mer_articlephoto.jpgEn partie servi par l'actualité une situation originale se dessine dans notre région (ainsi qu’en Charente, en Bretagne et Rhône Alpes). Avec des verts qui scorent, selon les derniers sondages, à plus de 17% sur la région du cassoulet et un UMP à la dérive se dessine une belle triangulaire. Cela pourrait changer, au sein de la gauche, le rapport de force pour les années à venir. Ce schéma frondeur est de plus en plus évoqué par les intéressés en particulier sa présidente Cécile DUFLOT.
Par la recomposition de ces courants et de ses représentants
Europe Ecologie (EE) monte en puissance. Dans le même temps les idées (parfois encore confuses) progressent dans l’inconscient de l’électeur qui vit quotidiennement les aléas d’un climat capricieux et des bouleversements environnementaux où l’absence d’initiative des partis en place est criante.
Des exemples concrets nous sont fournis, hélas, par l’actualité et en particulier par les tempêtes KLAUS (Landes) et XYNTHIA (Charente) qui, ont dévasté deux régions traditionnellement à gauche et où les élus locaux et le gouvernement n’ont à proposer que des politiques réactives avec, pour l’essentiel, des subventions ou des dédommagements arbitraires, sectoriels et tardifs.
Cette actualité « charge » donc les partis installés dans leurs réflexes passéistes et favorise les Verts et leurs conceptions protectrices de l'environnement sur l’ensemble des régions dont, évidemment, Midi Pyrénées (mais aussi la Charente et la Bretagne) qui pourraient voir la liste verte progresser pour faire jeu égal au premier tour avec l’UMP.
Cette hypothèse mettrait à mal la volonté hégémonique du PS sur ces régions qui,
ainsi, seraient  en nécessité de trouver des accords complexes avec EE. Pour Midi-Pyrénées il appartiendrait aux deux composantes d'apprécier les opportunités d'alliance avec l'extrème gauche  au niveau du conseil régional et d'nvisager une recomposition du grand Toulouse où son premier magistrat, inféodé à Martin MALVY, semble avoir inopportunément « oublié » les accords pré-électoraux.

Commenter cet article