Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Enfin c’est fini !

18 Juin 2012, 19:13pm

Publié par Marius

assembléeLà ou d’autres voient un nouveau départ je me satisfais aisément de la fin de cette  longue séquence électorale. Voici près de 8 mois que nous avons vécu les primaires, départ de cette aventure. Une étape (presque) ludique tout à l’honneur des instigateurs. Tel un jeu télévisé nous sommes devenus les juges-arbitres d’un concours d’élégance.

Sous les yeux crédules de la droite un morceau d’histoire contemporaine était né. La participation, sur volontariat, à cette phase a préparé les plus prudents d’entre nous vers des projections politiques novatrices.

Toutefois ce parcours a été long et les étapes parfois sévères pour quelques-uns des candidats. Que dire des prestations de JM Baylet ? Nombreux sont ceux qui n’ont vu en lui qu’une caricature de la politique. Reconnaissons qu’au final sa prestation l’a globalement (bien) servi ; avec 15 élus le PRG aura, pour la première fois, un groupe à l’assemblée (hors PS).

Sachons apprécier de la discrétion des verts sur cette séquence ; reconnaissons que la négociation des appareils a été remarquable ; une volonté d’effacement sur cette première phase mais une certitude de circonscriptions réservées qui porte également à  17 (+1)  le nombre de députés à l’assemblée au terme d’une campagne particulièrement désolante pour sa leader aux lunettes carmin.

Le PS a rondement mené la danse et n’a laissé personne au bord du chemin, pas même le front de gauche qui trouvera rapidement quelques belles consolations à leurs fausses agressivités à l’égard du capitaine du Pédalo.

De l’autre côté ça n’a été que rodomontades, coups de menton et décisions burlesques. Le petit nerveux a fait une campagne en sprinter. Mais l’appareil était grippé et l’EPO ne pouvait suffir. Trop de seconds couteaux ont imaginé une arrivée triomphale au point d’oublier que la base  avait depuis longtemps tourné le dos aux excès de langage des principaux communicants.

La force de la gauche a été sa capacité à mobiliser les troupes. Que celui qui n’a pas reçu un tract, un appel, une visite, un mail, un tweet lève la main !

Ce n’est pas en faisant circuler des véhicules aux vitres fumées et sous haute protection que les principaux acteurs de la droite pouvaient convaincre. Heureusement qu’il y a eu les découpages de Marleix ; certes ils n’ont pas tous fonctionnés (je pense à la création des circonscriptions des expatriés en particulier) mais ils auront offerts quelques opportunités à la droite.

Ici, en Haute Garonne, JL Moudenc peut remercier le chirurgien en découpe territoriale. Les bisbilles du PS en divergence sur le candidat ad hoc et la pression réalisée par l’effectif militant de l’UMP totalement tourné vers cette seule et unique circonscription porteuse d’espoir auront permis de rétablir de nobles attributions électives à l’ancien maire. Nous connaissons tous les objectifs implicites de cette victoire. Les parieurs ne mettront pas lourd dans la corbeille…Pour quelques centaines de voix le candidat de la droite à retrouvé des couleurs ; un différentiel a peu près similaire lui avait fait perdre la mairie. Mais c'était un autre temps...

Commenter cet article