Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Et si l’on faisait un bilan de 2010 à Cassoulet‘ Land

27 Décembre 2010, 17:00pm

Publié par Marius

carte1.jpgC’est presque une tradition que d’apprécier du parcours accompli sur l’année passée pour mieux amorcer l’année à venir.

Charité bien ordonnée commence par bibi et son blog. Je suis fier de sa progression sur la toile régionale ; selon les statistiques en un an il a obtenu une lisibilité forcément modeste mais intéressante. Les visiteurs sont de plus en plus nombreux. Il reste cependant du progrès à accomplir pour passer en tête sur la toile locale. Mais les débuts sont prometteurs et n’en déplaise je n’ai pas l’intention d’en rester là…si le temps me le permet (car il faut bien faire bouillir la marmite et, je ne suis juste qu'un témoin de l’actualité). C’était un pari un peu fou ; quitter volontairement un blog professionnel (à audience nationale) pour me consacrer au local. La suite me dira si cela en valait le coup…Merci pour vos discrets encouragements.

Qu’ai-je retenu de cette année à Cassoulet'land ? Tout d’abord la magnifique victoire de la gauche au régionale et en Cassoulet'land la domination sans faille de Martin MALVY. Notre vielle France et ses électeurs ont su tirer les conséquences des erreurs de gouvernance du nerveux. L’avantage, en effet, c’est la vitesse avec laquelle notre Président est arrivé à transformer un électorat conservateur en opposant aux réformes. En quelques mois de crise il s’est coupé de sa base sans trouver du côté des centristes (et des sympathisants à l’écologie) les compensations attendues. Tout cela s’est donc traduit au régionale par une abstention de son électorat au seul profit d’une gauche de mieux en mieux ancrée dans le tissus des régions. Victoire totale; à l'exception de l' Alsace la France des régions est à gauche. Sur le plan régional notre président pouvait avoir un statut hégémonique ; il a souhaité la concorde avec les verts. Un beau geste au profit de Gérard ONESTA aujourd'hui bien silencieux... 

Il importe de préciser que la droite locale est particulièrement abimée. Sans véritable leader elle n’est que l’ombre portée de l’UMP. Les bisbilles de ses principaux élu(e)s sont pathétiques et ne reflètent que le pire de la politique ; magouilles, carambouilles et encore magouilles. Pas un élu local de la droite n’a l’oreille de l’exécutif central et c’est totalement isolé que son nouveau représentant prend le pouvoir d’un parti en déficit complet de crédibilité. Le seul à croire qu’il a gagné une étape décisive c’est donc Jean Luc MOUDENC. Il peut toujours réfléchir aux paroles de J. P. RAFARIN ; la route est droite mais la pente est rude…

GrâcGrâce à l’ancrage à gauche de cette région et (surtout) à l’image de sérieux de son président, grâce aussi à l’incapacité de la droite régionale notre petit maire se porte au mieux dans ce grand Capitole. Pierre COHEN a le sentiment que tout lui réussit, qu’il est le maître du destin de cette cité pour longtemps encore. Il n’aurait pas totalement tort s’il avait autour de lui une équipe soudée, travailleuse et imaginative. Il n’en est rien. Ni le cumul des mandats et des présidences, ni son appartenance au PS, ni son équipe ne l’a grandi ces derniers temps. Ce petit maire reste un (trop) petit maire ; comprenons-nous, il ne s’agit pas d’un problème de hauteur mais de costume. Son tailleur et adjoint BENYAHIA (1) a perdu la main ; son costar est trop grand et la chemise ne supporte pas la cravate (un signe...). Alors faute de pouvoir accomplir le quotidien , faute de capacité managériale, l’homme se complait à produire des projections à 10 et 15 ans avec force urbanistes et conseils de tout poil. Le bilan de 2010 est désastreux et cela après une prise de pouvoir interminable. Au point de devoir asseoir son bilan sur les maigres avancées de son prédécesseur…Un comble !

VoilàEn résumé, sur le plan local, à l’exception de l’élection régionale, ce n’a pas été un bon millésime ; juste une piquette consommée par un électorat qui, progressivement se réveille avec la gueule de bois. Dommage car la cohérence dans les divers strates du pouvoir politique local aurait dû se traduire pas autre chose. Mais l'espoir s'étiole avec le temps.  La faible capacité budgétaire liée aux réformes fiscales en cours couplée à la déconnection de l’exécutif de la communauté urbaine et de la mairie (sans parler ici du conseil général…) nous éloigne durablement de l’opportunité qui s’offrait à nous dans ce sud-ouest de plus en plus isolé.  J’y reviendrais.

 

            (1) M. BenYahia est un (ex)commerçant en prêt à porter de luxe...accesoirement en charge de l'urbanisme de la ville.

 

(1)

 

(1)

 

()

 

(((

Commenter cet article

benjamin 27/12/2010 20:58



Bonsoir toi


 


Très bon billet. Il manque en effet des blogs politiques sur Toulouse. A part toi et Pino, what else ? J'exagère. Grâce à Pino, j'ai repéré les "blogs" toulousains, mais je n'en trouve pas
d'autres. As-tu des conseils ?


Un blog est un espace de discussions, avec un billet argumenté, personnel, avec un style propre au monde des blogs et ouvert sur les autres. Ca manque à Toulouse.



Marius 27/12/2010 22:11



Merci Benjamin...On recrute !! Il faut plus d'idées, plus de discordes, plus de contradictions. La vie est triste  sans polémique. Nous avons besoin d'un think tank déjanté, de brain
storming explosifs pour sortir de la glaciation locale.



Pino 27/12/2010 19:27



Excellents débuts Marius. Je me sens parfois un peu seul dans la blogosphère locale et j'aime la compétition. Je ne te laisserai pas devenir le numéro uno !



Marius 27/12/2010 22:14



Je relève le défi ! En toute sympathie pour la reconnaissance du travail accompli au cours de ces longues années de solitude.... et toute mon estime.


A bientôt pour un cassoulet amical avec Ben et Cath !