Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

L'exemple vient d'ailleurs

15 Janvier 2011, 19:06pm

Publié par Marius

st-mich-place.jpg

Nos élus sont confrontés régulièrement à des problématiques nouvelles. L'on ne passe pas impunément du poste d'enseignant ou de bibliothécaire à des responsabilités de premier plan au sein d'un collectif de 500 000 habitants. Quand on prend connaissance de l'assemblée en place à TOULOUSE l'on peut en toute légitimité se poser la question des compétences pour au moins 90% des adjoints. L'impréparation de cette majorité est criante ; elle atteint dans cette assemblée des sommets ! La fonction créée l'organe...mais dans combien de temps ? Pendant que les uns font pâle figure les fonctionnels, les salariés travaillent. Avec un seul but (parfaitement légitime et compréhensible) faire tourner la machine avec un minimum d'investissement  car il ne leur appartient pas de se substituer aux décideurs mais juste de servir avec scrupule les élus. Au dépens du centre qui voit son attractivité s'étioler de mois en mois...

Cela fait trois ans que ça dure...et les services administratifs se lassent des atermoiements, des approximations, des réunions, des contrepropositions...

Dans ce contexte il y a une seule manière de procéder pour les adjoints. Elle a fait ces preuves; elle consiste à aller pêcher les bonnes idées dans les autres collectivités. Ce n'est pas très créatif mais rudement efficace; l'on profite à bon compte de l'avance des uns pour accélérer les actions  des moins performants.

Prenez, par exemple, l'aide au petit commerce en centre-ville. Alain JUPPE et son équipe ont mis en place une enveloppe de 2,7 millions d'euros pour aider les commerces directement impacté par les travaux du centre-ville à BORDEAUX. Pour cela ce maire a nécessairement fait appel aux crédits de l'État (il est bien placé pour négocier), complétés par des subventions de la Ville, permettant notamment de financer la rénovation et la modernisation des magasins impactés par l’aménagement de l'espace public. Les commerces de la rue Fondaudège concernés par la ligne D du tramway bordelais pourront ainsi bénéficier de ces aides, de même que ceux de la place Saint Michel . "C'est l'une des opérations les plus importantes financées en 2010 par le FISAC (fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce)", a rappelé  le secrétaire d'État, Frédéric Lefebvre. L'Opération se traduira par toute une série d'actions concrètes : organisation d'événements commerciaux, animations, nouveaux services, rénovations de magasins, aide à la modernisation de l'outil de travail, communication, rencontres et conseils aux professionnels, aide à l'utilisation des nouvelles technologies, accessibilité aux personnes à mobilité réduite, etc....

A TOULOUSE l'on n'aide pas le commerce de ville ; c'est idéologique. L'on donne priorité aux quartiers en difficultés et l'on tourne le dos à l'économie de proximité pour mieux favoriser le développement des grandes surfaces et des hyper de banlieue; ce sont des choix contestables incompatible avec le développement durable.

En résumé l'on étouffe le commerce de ville avec des travaux critiquables pour mieux laisser libre court aux temples de consommation en banlieue et leurs flus de déplacements anarchiques. Tout ceci avec la bénédiction des verts.

Ici la Novela occupe le ciel...1 million d'euros partis en fumée; la piétonnisation  de la rue Alsace est une opération coûteuse (sans qu'aucun chiffre ne soit officiellement communiqué)...  l'on dissuade nos visiteurs par en environnement constitué de détritus, encombrants, panneaux de chantiers et de SDF en manifestation ! Une autre vision de l'accueil...et du développement de l'économie de proximité.

Commenter cet article