Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Le Mondial donne des nausées…mais le Tour fait vomir

11 Juillet 2010, 09:00am

Publié par Marius

tour-de-Fr.JPGIl y a des périodes qui pèsent dans l’année. En France, c’est Juillet et son tour de France cycliste. Au fil des années l’on a transformé un sympathique exploit sportif en un dangereux barnum irrespectueux de la santé de ces acteurs. J’ai un trop grand respect du vélo et de ses capacités à permettre des déplacements aussi agréables que sains pour vomir cette « caravane » de sportifs chimiquement modifiés à l' EPO. La critique n’est pas portée sur les cyclistes  mais plus précisément sur l’encadrement qui organise ce drame humain. Car, avec la complicité d’organisateurs peu scrupuleux et de sponsors sans morale  nous assistons à une mise à mort lente mais inexorable d’un grand nombre des grimpeurs en recherche d’improbables exploits.

A choisir je préfère le spectaculaire  travail du picador dans l’arène de Pampelune aux discrets soins prodigués par quelques spécialistes d’injections de « vitamines » au pied des cols Pyrénéens. Dans les deux cas l’inexorable est en vue pour le seul plaisir du spectacle ; cependant dans le second elle est donnée dans le mensonge et l’hypocrisie a des hommes trop impliqués dans leurs activités sportives pour être lucides sur les conséquences des « traitements sur vitaminés » proposés aux étapes.

Il existe une manière simple pour s’opposer à cela. Elle consiste à boycotter son passage et surtout à exprimer avec fermeté auprès de nos élus Pyrénéens de notre désapprobation à ces étapes trop coûteuses aux communes. En effet, est-il bien raisonnable de vouloir promouvoir une cité « verte et sportive » (baseline de toutes les villes thermales)  grâce aux exploits de quelques grimpeurs piquousés suivi par une  caravane de camionnettes polluantes occupés par une armée de chimistes amateurs et de publicitaires nauséeux.

En écrivant cela je vise en particulier les communes étapes de nos Pyrénées dont Ax les ThermesBagnéres de Luchon et Salies du Béarn. Les élus seraient bien inspirés de réfléchir avant de signer les chèques aux organisateurs. Nous connaissons les arguments développés par les VRP du tour ; audience internationale exceptionnelle, premier sport mondial bla bla bla bla …

Les étapes coûtent chers aux communes (de 50.000 à 150.000€). Les sommes en  jeux pourraient  être utilisées pour aménager ou subventionner des pistes cyclables et des voies piétonnes dans ces villes-étapes car la notoriété  promise n’apporte, en réalité,  que désordre, pollution et seringues... Ces vieilles cités thermales n’évoluent que très lentement dans une « offre verte » et  toutes s’étonnent de la désaffection grandissante des jeunes touristes peu enclin à supporter dans ces villes thermales les soufreteux et les vapeurs d’essence des 4X4 et autres fantaisie d'autochtones hostiles au visiteur.

La pratique quotidienne du vélo au cœur des cités  permettrait de redonner goût et sécurité aux résidants (bien mieux que les géraniums aux balcons...). A cela s’ajouterait le refus de cautionner une activité réputé sulfureuse. Dans une société de plus en plus judiciarisée nous verrons probablement un jour un ou plusieurs de ces cyclistes attaquer ces villes étapes pour complicité passive à une mort programmée, non-assistance à personne en danger ou peut-être même incitation au meurtre prémédité ….

Commenter cet article

Bill 19/07/2010 07:45



Salut les pauvres, Savez-vous pourquoi je n'assiste jamais au passage des coureurs? Parce que j'ai trop peur de marcher par inadvertance sur une seringue et ainsi de me doper à l'insu de mon
plein gré! Et à ceux qui doutent, je leur rappelle l'épisode de l'hôtel entouré par les carabinieri (Tour d'italie le 6 juin 2001) et où les sacs de seringues et de produits dopants étaient jetés
par les fenêtres. La question serait plutôt: qui n'est pas dopé sur le tour de Rance? Ce ne sont plus les géants de la route mais les géants de la seringue