Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Les fêtes de la tristesse à Toulouse

11 Décembre 2010, 07:37am

Publié par Marius

10122010744.jpg J’ai longtemps hésité à faire ce billet. Contrairement à d’autres, je n’ai pas vocation à taper sur le maire et les adjoints de Cassoulet ’city. J’ai une réelle estime pour ceux qui ont le courage de prendre des responsabilités électives et en particulier pour les élus de proximité qui se frottent quotidiennement aux usagers. Mais là c’est trop, j’explose ! Chaque année en décembre les villes, les villages, les plus petits bourgs décorent et illuminent leurs cités. Un véritable concours de beauté ! On en prend plein la vue pendant un mois ; une tradition bien sympathique en ces temps de dépression. Mais, hélas, il y a une exception ; la cité rose. Un qualificatif aujourd’hui totalement erroné quand on voit nos artères et places principales car le rose est gris sombre.

Tout n’est que tristesse. Les commerces souffrent ; avec les travaux les clients fuient le cœur de ville au profit des centres commerciaux de périphérie (plus gais, plus propres, aux parkings gratuits, éclairés, au allées décorées, sécurisées…). En ville les commerçants n’y croient plus ; aux difficultés économiques s’ajoutent des travaux mal maîtrisés. Pour une cité plus accueillante parait-il…oui certainement mais cela c’est pour plus tard. Aujourd’hui c’est chaotique, sale. Et ce n’est pas l’arrêt ponctuel des travaux pour les fêtes et des guirlandes clairsemées et sans âme sur les principales artères qui transforment l’atmosphère…

Qui est en charge de ce sujet sur TOULOUSE ? Je ne veux pas taper sur le maire (il charge suffisamment avec l’affaire du tramway). Mais qui autour de lui est responsable du sujet ? N’aurait-on pas pu imaginer un peu de concertation avec les commerçants ? Je suis certain qu’on les sollicite déjà avec des prélèvements directs ou indirects.

Mes déplacements me permettent d’affirmer haut et fort que Cassoulet’city est au fond…Naturellement les boulevards Parisiens restent au top ; les vitrines sont splendides et les lumières de la ville dégueulent mais l’on peut également prendre exemple sur sa voisine Levallois et la mise en scène des artères avec son espace ludique pour les enfants (patinoire fete-des-lumieres-lyon.JPGartificielle, piste de voiture électrique sur glace, manèges) et son village gourmand pour les parents. Plus près de nous sur Bordeaux le décor de sapins enneigés est complété d’un village de producteurs exclusivement régionaux où l’on peut gouter du vrai foie gras des Landes arrosé d’un Loupiac blanc…nous sommes loin des vendeurs de santons chinois et parfums indiens installés sur une partie de la place du Capitole. Pau, plus modeste, berce ses rues piétonnes avec de la musique de Noël et des chants béarnais, sympa, simple, efficace.Sans évoquer ici la fête des lumières à Lyon (photo).

La comparaison avec TOULOUSE est tragique. Il ne s’agit pas de budget (un sujet forcément polémique) mais d’idées. Juste quelques idées pas plus ! Mais sur ce point on est mort ! Rien, nada, zéro, le vide ! On laisse de sombres commerciaux remplir des bon de commandes pour des LEDs sans âme disposés par ici ou par-là (visitez le site de Cath) et le tour est joué. Le traumatisme est profond pour le cœur de ville. Il était possible d’atténuer l’impact avec un soin tout particulier des artères touchées par les travaux. Ce n’est pas le cas. Une occasion manquée par cette équipe engluée dans de trop nombreux sujets polémiques. Le malaise semble profond et les tensions idéologiques entre les groupes étouffent les moindres initiatives. Dommage; la fête est ailleurs !

Commenter cet article

Pino 12/12/2010 07:30



Attention Cat, ne sors pas ton iphone tard le soir...



Cat 11/12/2010 23:26



@Pino : je vais venir en excursion quartier St Pierre... avec une lampe de spéléologue sur le front...



Cat 11/12/2010 14:45



@Les non inscrits : C'est vrai que les sapins lumineux, c'est selon l'état d'esprit dans lequel on se trouve... Mais, à Toulouse, ce Noël, c'est la seule source de lumière se détachant de la
morosité décorative. On peut dire que les illuminations se résument, cette année, à 5 sapins éparpillés dans la ville. Le reste ne vaut pas la peine d'être mis en relief, hélas !



Pino 11/12/2010 13:49



Pour les fêtes, mon quai de Garonne est plongé dans le noir. Aucune décoration de Noël. Les arbres habituellement éclairés sont éteints. Sincères condoléances.



Les non inscrits du CM Toulouse 11/12/2010 10:45



Bonjour, c'est joyeux à lire un samedi matin. Les sapins lumineux, c'est une question de goût. Il y en a un magnifique à Montpellier



Marius 11/12/2010 15:39



Le sapin est moins utilisé par les villes au regard des polémiques potentielles avec les verts...et les risques d'incendies.


De mon point de vue, c' est un faux problème puisque ces sapins sont "produits" en France et dans les Ardennes selon des normes précises de culture.Quant au risque d'incendie il existe mais il
peut se maîtriser en fonction des lieux de présentation.


Il n'y a pas mieux que quelques épineux pour décorer la ville...avec quelques guirlandes bien sûr!


@Pino: A force de faire de la contre-pub la côte immobilière du quartier de St Pierre va chuter (c'est pas bon pour la revente de ton appartement !)