Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Mise au point perso !

22 Mars 2013, 10:38am

Publié par Marius

Voix du MidiLa Voix du Midi (l'Hebdo qui parle aux toulousains) s’est intéressée récemment à divers blogs politiques, dont celui-ci. C’est sympa et flatteur. Je les en remercie. Mes lecteurs les plus attentifs ont cependant été surpris de voir que j’étais un opposant à Pierre COHEN. Je tiens donc à rectifier ce point ; je ne suis l’opposant que de l’impéritie, de la lenteur, de l’hésitation et de l’absence d’imagination, pas de Pierre COHEN pour qui je conserve toute mon estime.  

 

J’ai souhaité son élection, comme une majorité -courte(1) de toulousains afin de clôturer une période obscure où Toulouse était devenu au fil des années ce village gaulois (de droite) au cœur d’une aire urbaine ignorée  (de gauche). A mes yeux il n’y a eu rien de pire que de refuser l’inter-urbanité (ce que nous qualifions de communauté urbaine) au seul motif de se voir contraint à composer avec les communes voisines (2)

 

Pour œuvrer modestement dans le secteur de l’immobilier et de l’urbanisme sur l’intégralité du territoire  j’ai observé (et vécu) les avancées urbanistiques d’un George FRECHE à Montpellier tout comme de J. Claude AYRAULT ou Martine AUBRY successivement dans les villes de Nantes et Lille mais également (et je tiens à le souligner) d’Alain JUPE à Bordeaux. Je suis admiratif du développement du territoire Montpelliérain ou de la trame des transports en commun bordelais, et je connais les difficultés que ces édiles ont eues pour imposer leurs objectifs. Il n’y a donc pas, chez moi, une vision purement politique; je sais reconnaître l’efficacité là où elle existe.  

 

Il importe, à Toulouse,  de rétablir une qualité de vie propre à l’attente de sa population. La première mandature de Pierre COHEN n’y est pas totalement parvenue et je reste particulièrement critique sur l’équipe en place qui n’a pas été à la hauteur (il y a du ménage à faire dans les adjoints). Toutefois je ne peux que constater des volontés ; certes il n’y a pas le tempo, certes il n’y qu’une ébauche imprécise et brouillonne car il n'y a qu'un capitaine de pédalo à l'urbanisme  mais je reste persuadé que c’est à partir de ces bases nouvelles que l’on peut espérer  bâtir un projet pour ce qui est aujourd’hui devenu potentiellement une métropole. 

 

Mes critiques sont liées à mon impatience et tous ceux qui ont, par le passé travaillé avec moi, peuvent témoigner de ce travers. Je laisse à d’autres l’éloge de la lenteur et des concertations sans fin. 

Les choses sont donc claires ; je persisterais à défendre les projets et les idées et à souligner, comme par le passé, les erreurs qui fragilisent  notre territoire.

Aujourd’hui si j’étais (totalement) bordelais je pousserais derrière Vincent Feltesse (sa vision urbanistique est précise) et si je redevenais parisiens je pousserais Anne Hidalgo dans son projet de densification urbaine (3). Oui, il s’agit bien de deux socialistes ; leurs visions sont précises et leurs projets établis. Pour Toulouse aucun projet ne retient mon attention, ni à gauche et encore moins à droite !

 

A la vérité, face à une droite en totale incapacité (4)…l’équipe en place est assurée d’une victoire et n’éprouve aucune volonté à se « mettre en risque » sur de nouveaux projets. Dommage.

Faire de la politique sur sa ville ce n’est pas dire "je suis de droite donc je m’oppose au maire parce qu’il a une étiquette de gauche". Faire de la politique ce n'est pas dire "je suis dans le fauteuil et j'attends que l'on me prouve le contraire". Faire de la politique  c’est avoir une vision, un projet pour le territoire dont on revendique l’honneur de prendre la charge.

Ce n’est qu’au travers d'une confrontation d' idées que notre cité peut évoluer….et pour l’instant elle n’en prend vraiment pas le chemin.  

 


(1) Pour mieux apprécier des derniers sondages il importe de rappeler les scores...

(2) Sans aborder ici le coût financier de ce refus (l’état participant par subvention à la mise en place des communautés urbaines

(3) Il n'est pas incertain que je modifie l'adresse de ma résidence principale

(4)Les bisbilles internes des prétendants suffisent à faire exister les responsables 

Commenter cet article