Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Nicolas : un Saint au chevet du malade

4 Décembre 2010, 07:16am

Publié par Marius

Saint-Nicolas_maxi.gifQuand j'étais gamin, il m'est arrivé de graves frustrations (qui sans doute expliquent le grincheux qui semble se dessiner en moi…) mais aussi d’excellents souvenirs de mes passages en Lorraine. L'un d’eux est dû à la Saint Nicolas. En ces temps reculés, dans l’Est de notre vieux pays, Nicolas n'était pas un hyper-président, mais le saint patron de la région. Ainsi il s’agissait de la  plus grande fête de l'année pour les enfants. Celle-ci dominait la fête de Noël par son caractère exceptionnel, aussi étonnant que cela paraisse. Pour prendre la dimension de cette tradition  je vous engage à découvrir les festivités prévues à NANCY par exemple ce week-end (pour ne citer que cette cité).

Mais en ces temps d’hyper présidence la St Nicolas c’est aussi la fête à notre Président. Il est de coutume d’offrir du pain d’épices pour les petits les plus sages et de faire intervenir le père fouettard pour les plus indisciplinés.  Mais les traditions se perdant je pense que les conseillés du président pourraient, pour une fois, lui enlever ses dernières illusions en lui fournissant les derniers sondages dont  celui-ci (24% d'opinion favorable ; c'est un record à la Giscard !)

Mais les Nicolas sont généralement habiles et la reconquête des couches sociales intermédiaires est déjà entamée en vue d’un second mandat. Regardez par exemple la justesse de tir récente concernant les médecins généralistes. Une profession qui va mal, acquise à la cause sarkozienne en 2007 grâce à une calinothérapie soignée. Mais Roseline est passée par là et cette population a vite déchanté. Il faut ici préciser que les médecins ne sont pas que des prescripteurs de médicaments mais également des relais d’opinions auprès de leurs patients. Très opportunément Saint Nicolas découvre aujourd'hui le malaise et annonce des modifications majeures dans l’organisation de la médecine générale. Comme si la désertification était un mal récent, comme si le montant d’une consultation (22€)pouvait motiver un jeune médecin (bac + 7) à s’installer en campagne et  soigner sans compter ses horaires.

La cible était bonne, l’opportunité bien réelle, reste cependant à traduire les promesses... Le numérus clausus de la profession ne favorise pas l’émergence de généralistes français (comme d’ailleurs de kiné, infirmiers…) et ouvre des opportunités au corps médical issu des pays de l’Est. Une manière discutable de traiter du chômage en France, de former nos étudiants, de soigner la population dans nos campagnes....et de faire de la politique.  

 

 

Ah j'oubliais une nouvelle : Gérard HOLTZ a été décoré de la légion d'honneur par le grand Président (oui Nicolas est plus grand par la taille que Gégé) Le bling bling reviens sur le traineau de St Nicolas. 

Commenter cet article