Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Pierre COHEN ou la politique du coucou...

20 Avril 2011, 06:58am

Publié par Marius

COUCOU-GRAND.JPGLe coucou est un oiseau reconnu, comme ayant un comportement de parasitage durant la période de ponte. Après avoir choisi le nid d’une autre espèce d'oiseau, il ôte un ou plusieurs œufs de la couvée et y dépose son œuf. L'oisillon sera élevé et nourri par les propriétaires du nid. J’ose le dire tout net ; l’actuel maire de TOULOUSE est un coucou!

Il suffit de regarder les parutions  municipales, de prendre connaissance de sa campagne actuelle autour des avancées de la Fabrique Urbaine (une invention de J. M. AYRAULT à NANTES reproduit sans nuance dans notre ville) pour apprécier de sa capacité à faire siennes les réalisations de ces petits camarades.


A l’occasion, il s'attribue les mérites d’A. FILLOLA qui, depuis plus de 6 ans concrétise des opérations d’aménagement sur BALMA et persiste en s'appropriant les réalisations en cours de B. KELLER et l’équipe en charge du programme d’urbanisme d’ANDROMEDE et AEROCONSTELLATION.Sans parler ici des menus travaux  repris à l'équipe précédente (au grand dam de MOUDENC).

La ficelle est grosse. L’on peut même être surpris du silence de ces élus (proches ou lointains) ; la solidarité socialiste semble mieux fonctionner en région qu’à PARIS. Ne nous trompons pas, notre maire paie aux prix fort le mutisme des élus locaux ; les concessions financières accordées par TOULOUSE à ces communes de périphérie imposent aux concernés un silence opportun.

Jusqu’à quand ? Là est réellement la question. Les prochaines municipales pourraient donner à quelques personnalités une vision plus volontariste du pouvoir au sein de la communauté urbaine en général et de TOULOUSE en particulier. N’a-t-on pas déjà vu des élus de communes de proximité présenter leurs candidatures sur la ville centre ?

Commenter cet article

Annebedicte 29/04/2011 21:52



Bsr. Je regrette de ne rien connaitre à la politique. Retraitée très en bas de l'échelle sociale, je suis devenue fataliste. Je lis les articles et analyse les coms, mais je ne saurai pas donner
un avis précis.J'aime bien les traces d'humour glissées par ci par là. Je souris en lisant le titre du blog


Merci pour le soutien au travail fait sur mon blog...mon seul dérivatif: la marche dans la ville, les photos pour les partager sur le web



Marius 03/05/2011 09:34



Merci pour cette visite sur mon site ainsi que pour vos "témoignages photographiques" sur Toulouse. La ville évolue et il importe d'en conserver au fil du temps quelques clichés. Une sugestion ;
créér un chapitre sur les vues anciennes (cartes postales avant 50 à comparer avec des vues actuelles ; même plan....). Je ne me lasse pas de ce cliché de DIEUZAIDE réalisé en 1962 sur les allées J Jaurès.
A la veille des aménagements des allées en "ramblas" par l'architecte-urbaniste Juan BUSQUETS il est encore temps de "fixer" l'existant...



Marius 26/04/2011 11:07



@bip bip : Il n'y a pas de honte à copier/coller ; cela fait la richesse des chinois (à nos dépens). Il suffit d'avoir une vision, des objectifs et se donner les moyens. Ici tout fait peur aux
élus. Par crainte, par idéologie, par absence de réalisme, par indolence nous voyons les années s'égrenner sans concrétisation. Juste des prospectives à 10, 20 ans...sans étape intermédiaire.



Marius 26/04/2011 11:02



@Mangin : L'équipe précédente a "administré" la ville, point. Il était nécessaire d'avoir une vision plus complète de l'avenir urbanistique de Toulouse et de son développement à moyen et long
terme (circulation/transport/habitat/emploi). Cette vision ne peut s'établir sur un territoire aussi restreint que la "ville centre". En refusant d'établir un programme concerté avec la
périphérie Moudenc a perdu une partie des "leaders d'opinions" locaux qui ont préférés laisser faire plutôt que d'aider un candidat fermé à l'évolution de l'aire urbaine. Sans ces précieux relais
son échec était inévitable.



Marius 26/04/2011 10:53



@Pino : Pour une agglo l'important est dans la volonté réelle de l'équipe en place peut importe l'étiquette politique. Toulouse a souffert très longtemps de son isolement et de l'absence d'accord
sur la constitution d'une communauté urbaine. Aujoourd'hui la communauté existe et la couleur des élus devrait permettre une mise en cohérence du territoire ; ce n'est pas le cas en raison de la
"faiblesse" de l'équipe de Toulouse face aux personnalités de la périphérie. De mon point de vue ça ne pourra pas durer.



bip-bip 23/04/2011 20:53



Cohen adopte la technique du copier-coller, pour  compenser le VIDE
SIDERAL de ses propres idées et de sa politique.Il n'y a pas de honte à reprendre une idée intéressante (quelque soit le parti) adoptée dans une autre ville, mais de la faire croire
à l'ensemble des toulousain(e)s qu'il a n'a paternité, il est tombé vraiment bien bas.