Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Pourquoi Christian CLAVIER vend-il sa villa à CORTE ?

25 Mars 2010, 11:27am

Publié par Marius

La Corse fait partie des nouveaux territoires perdus par l’UMP au profit de la gauche et des nationalistes modérés. Ce simple fait pourrait alerter quelques peoples sur la nécessité de mettre sous le boisseau leurs projets pharaoniques immobiliers sur l’île.

L’actualité relate avec régularité les difficultés qu’éprouvent quelques habitants de Neuilly (et Paris) à vivre leurs passions pour ce petit paradis exotique. De SULITZER  à SEGUELA, du couple KOUCHNER-OCRENT à PALMADE tout ce beau monde tremble avec la modification des influences politiques en cours.

Christian Clavier a décidé de vendre sa villa, située dans le lotissement privé de Punta d’Oro, près de Porto-Vecchio, en Corse-du-Sud. L'acteur français l’aurait confiée à une agence immobilière. Fin août 2008, la propriété avait été sous le feu des médias. Après avoir été envahie par des dizaines de nationalistes qui protestaient contre la spéculation immobilière, favorisée, selon quelques mauvaises langues, par certains élus UMP locaux... L'occupation avait coûté son poste au préfet coordinateur de la sécurité sur l’île. Quelques semaines plus tard, l’acteur avait reçu une lettre de menaces, et la villa avaient été mise sous surveillance pendant des mois.

La vérité est plus complexe.

Les Corses, mais d’autres régions de France au rang desquelles la Bretagne, le Pays Basque, les îles de Ré et d’Oléron, mais également une partie de la Méditerranée vivent une augmentation exponentielle du prix du foncier qui ne permet plus à la population de se loger et au monde agricole de vivre et se développer sur des terres soumis au seul marché juteux de l’immobilier de luxe. Le programme sur la politique foncière de « Femu a Corsica » de Gilles Simeoni et Jean Christophe Angelini   que vous retrouverez ici en Français dans son intégralité devrait, selon toute vraisemblance, modifier cette situation. Il ne s’agit pas d’idées saugrenues ou radicales ; une partie ayant été reprise par Nicolas SARKOZY en personne lors de son déplacement entre les deux tours. Simplement les Corses, ont décidés, dans un élan de sagesse, que ce sujet puisse être directement traité par leurs représentants locaux et non sous la seule influence de personnalités externes à l’île.

En effet l’exemple des influences externes s’illustre par l’affaire SEGUELA. Après avoir été débouté par le Conseil d'Etat , notre célèbre publicitaire vient de remporter une victoire au dépend des régionaux. Son bronzage est donc assuré…pas forcément sa tranquillité.

Pour les continentaux que nous sommes il importe de voir cette expérience se mettre en place car, à moindre échelle, de plus en plus de territoire sont sous une influence irréversible de spéculation qui fragilise (pour ne pas dire annule) toute velléité de construction de logements répondant à la demande du plus grand nombre.

Commenter cet article