Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Quel Borgel !

19 Avril 2013, 10:24am

Publié par Marius

borgel1.JPGNos élus sont en grande difficulté. Les déviances des uns et des autres ne passent plus ; le temps serait à la «transparence». Une idée bizarre qui semble plaire au citoyen moyen qui n’a du politique qu’une vague idée qui situe l’élu entre le bénévole et l’assistant social.

Mais un élu est un décisionnaire et comme tout  décisionnaire il peut «s'organiser» sans que personne n’y trouve à redire. Prenez, par exemple, sur Cassoulet’Land le récent député Christophe BORGEL ; un authentique apparatchik (comme le démontre D. DESGOUILLES dans Marianne).

Je vous laisse apprécier le cursus (long comme la misère dans notre pays) présenté sur son site : « Adhérent au PS depuis 1986, milite dans la fédé du Rhône avant de rejoindre le 19ème arrondissement de Paris où il devient adjoint au maire en 1995. Chargé d’une mission d’Inspection Générale de l’Education Nationale, il a été conseillé technique au cabinet de ministres de l’Education Nationale entre 1998 et 2002, sous le gouvernement Jospin. En 2003, il choisit de s’impliquer dans la vie politique en Seine Saint Denis. En 2008, il devient 1er adjoint au maire de Villepinte, puis conseiller régional Ile de France en 2010. Depuis décembre 2008, il est en charge des élections et des fédérations, il a, à ce titre, été l’un des animateurs des campagnes électorales régionales et cantonales de mars 2010 et 2011 ». Pour devenir aujourd’hui un parachuté de la 9éme circonscription de la Haute Garonne au dépens de Nadia PELLEFIGUE ou de Anne CRAYSSAC (les candidates locales exclues de la course par l’intéressé)

A l’Assemblée Nationale, Ch. BORGEL est membre de la commission des Affaires économiques. Il est également membre de la mission d’information sur les coûts de production en France et a été rapporteur pour avis sur le budget 2013 de la recherche industrielle (1). Pour le PS Ch BORGEL est le « M. Propre » ; il est chargé de mettre de l’ordre du côté de chez GUERINIi et maintenant chargé également de soutenir à l’assemblée le rapport Jospin sur le cumul des mandats.

 borgel-2.JPG

Il aura fallu cette récente nomination et la pression du porte parole de l’opposant local JL MOUDENC pour que ce député quitte (enfin) ces fonctions cumulatives au sein du conseil régional d’Ile de France avec son mandat à Cassoulet’ Land. A l’heure d’internet et au pays d’ Airbus l’activité en divers lieux de notre pays n’est pas impossible ; l’on peut cependant se poser la question du bien fondé d’activités aussi diverses que variées si ce n'est pour faire bouillir la marmite (cf. estimation de ces revenus extrait de Sitamnesty).

 

Le plus risible est de savoir que c’est à un spécialiste du cumul a qui l’on confie la mission de rapporteur de la loi sur le non-cumul. Aujourd’hui ancré dans le paysage local cet opportuniste offre le meilleur profil pour un portefeuille ministériel ou pour noyauter le département ; Pierre IZARD a trouvé son remplaçant (pensez seulement à le prévenir).

 

Dernière minute : L'on m'apprend que l'interressé aurait démissionné de la Mairie de Villepinte et du conseil régional d'Ile de France (j'ai mal à son portefeuille).

 

(1)          (1)  L’on peut se poser la question de sa compétence sur ces matières…

Commenter cet article

cat 19/04/2013 13:27


Il y a une grande logique à ces choix pour des missions étatiques : Cahuzac grand fraudeur, ministre des fraudes... Borgel, grand cumulard, rapporteur de la loi sur le non-cumul... on va en
trouver d'autres j'imagine.


Tu es dur Marius. Ce choix a dû être grandement médité. Les "élus" sont de vrais spécialistes des tares qu'ils ont à éradiquer. Ils connaissent toutes les ficellles.

Marius 19/04/2013 14:41



Il est de notre devoir de dénoncer de part et d'autre les prévarications mais aussi les petits arrangements entre amis...


Je n'ai pas hésité à taper sur WOERTH
en son temps...je n'hésite pas à taper sur CAHUZAC ou BORGEL. Ce dernier est N°3 du PS (quand même ! ). Il est donc fondé à "montrer l'exemple" et il semblerait qu'il n'en prenne pas le sens.


Un "dérapage" est si vite arrivé.