Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Responsables & coupables

3 Avril 2013, 16:35pm

Publié par Marius

le-changement.JPGVous connaissez la formule aujourd’hui éculée rendue célèbres par Georgina Dufoix (PS) lors du scandale du sang contaminé. Un concept alambiqué qui a fait le bonheur des psys ; il semblerait même que l’on puisse distinguer la bonne de la mauvaise culpabilité. Bref, J. CAHUZAC mais aussi JP GUERINI vont pouvoir méditer sur ces deux mots…et tirer quelques menus enseignements de leurs agissements. Je n’irais pas plus loin sur ces sujets car il n’est pas bon de tirer sur les ambulances.

Ma pensée va, ce jour, vers les purs. Les militants. Ces hommes et ces femmes qui pendant un (court) temps ont uni à leurs photos, dans l'angle de leurs portraits Facebook, le stick FH. Cette marque d’espoir qui, subrepticement, indiquait la fin du long épisode DSK et permettait d'évoquer quelques beaux espoirs d’apaisement autour du « mieux vivre ensemble ».

Aujourd’hui le soufflé est tombé. Il ne reste que le morne quotidien fait de licenciements sur fond de crise persistante. Le socialisme a vécu le temps d’une campagne. Il a fait place à un réalisme économique beaucoup moins sexy. Les promesses sociétales avancent…pourquoi pas. Pour le reste ce n’est que désillusions. Personnellement j’ai accompagné le mouvement. Comme d’autres j’ai compris que la France devait arrêter de segmenter à grands coups de préjugés les bons et les moins bons d’entre nous. Je considérais que l’exercice du renouveau devait être vécu. Le résultat est pire que le mal.

Aujourd’hui, par son déni de réalité F. Hollande  vient de clore définitivement  le chapitre confiance. Il savait. Pourquoi refuser cette évidence ? Simplement pour (essayer de) reprendre de l’autorité dans un dossier où il aurait été souhaitable qu’il intervienne plus vite et plus fort. L’indécision est la pire des réflexes et l’art du « laisser du temps au temps » est largement dépassé.  L’évènement est instantané ; UBS avait communiqué sa position il y a bien longtemps. Cela se sait et l'attitude du gouvernement compléte le malaise.

Alors, mes amis du PS, votre naïveté me touche et ma question est de savoir jusqu'à quand elle peut vous occuper. Je connais votre attachement à ce qui est devenu le premier parti de France. Je sais qu’il est bon de pouvoir s’appuyer sur des leaders ; ils inspirent confiance et tracent la voie. Mais, entre nous, le capitaine du pédalo est bien là. Indécis, inconsistant dans une mer de plus en plus agitée.

Sachez que ma sympathie va vers vous et uniquement vers vous, avec sincérité et tendresse.  Vous qui, contre toute logique, gardez confiance. Le réveil sera plus dur et malheureusement votre déception risque fort de vous engager vers des extrêmes. Fuyez ces facilités et œuvrez pour faire que la démocratie s’installe plus profondément dans notre pays avec la proportionnelle, le mandat unique, la séparation du pouvoir judiciaire. Des réformes qui pourraient éloigner les fauves du marais et constituer un nouvel espoir. Il y en a besoin.

Pour quelques-uns la prise de conscience est déjà là

 

(1) Les  divorces ouvrent très souvent le champ des secrets de famille.

Commenter cet article