Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Saint-Michel; chronique d'un échec annoncé

31 Janvier 2011, 08:55am

Publié par Marius

politique.jpg C’est bien connu ; un maire bâtisseur et  un maire qui perd les élections. Toutes tentatives de constructions nouvelles dérangent le voisinage et supprime des voix. Pierre COHEN, très politique, a pris le parti des riverains dans cette affaire de la prison St Michel. C’est de la démagogie mais c’est le plus sûr électoralement parlant.

Pour être réélu la formule idéale est de ne rien faire qui dérange  ou très peu comme de planter quelques arbres (formule Baudis) entretenir et valoriser l’existant à coups de briques roses et d'éclairage (formule Moudenc... et Cohen par succession) ; en un mot flatter l’existant (et donc le patrimoine de l’électeur). Autre stratégie nouvelle (née avec la communauté urbaine), construire loin de la ville. A Aussone, par exemple, avec la création d’un parc exposition de prés de 200M€ (formule Cohen).  C’est inutile ou pour le moins contestable mais personne ne bouge, hormis éventuellement un ou deux agriculteurs chassés de leurs terres.

En cœur de ville ce n’est pas la même musique. Il faut se coltiner les associations de riverains avant même d’avoir lancé un projet ! Pour éviter cela il n’y a qu’une formule: Avoir un réel projet mobilisateur fait d’objectifs précis, de concertation et de budget prévisionnel à la hauteur des ambitions.

Souvenons-nous des chantiers emblématiques comme le centre Beaubourg de R. Rodgers, la pyramide du Louvre de Pei ou plus près de nous, et plus récent la  bibliothèque universitaire de Bayonne, implantée au cœur même de la citadelle Vauban, dessinée par  D. Lewis  (j’aurais également pu citer le Polygone à Montpellier avec l’implantation des HLM  dessiné par Bofil ou le pavillon noir de R. Ricciotti à Aix en Provence…).Ces projets ont des points communs ; ils ont été implantés sur des lieux publics (caserne, esplanade, parkings…), en cœur de cité, souvent  sur des sites historiques classés (Bayonne, Paris) , ils ont tous fait l’objet d’une volonté ferme de personnalités  (G. Pompidou à Beaubourg,  F. Mitterrand au Louvre, J. Grenet/Borotra au BAB) et ont fait l’objet d’une attention particulière de la part d’architectes novateurs sélectionnés sur leurs volontés de rompre avec le passé et d’apporter des fonctions nouvelles aux sites.

J’ose l’annoncer ici. Sur ce dossier c’est déjà trop tard. Il s’agit d’un échec qui ne peut se traduire pour la sortie de cette mandature que par de l’attentisme et des déclarations approximatives….

Commenter cet article

Melo 31/01/2011 15:41



Eh oui!!!!! c'est ça la politique  toulousaine.Ils jouent tous "petits bras"


Jamais de projet innovant pour le moment. Vont-ils nous sortir quelque chose de magnifique pour Matabiau avec l'arrivée de la LGV?


Et le projet cartoucherie est-ce genial?


 



Marius 03/02/2011 07:22



La cartoucherie est en gestation; un éco quartier tardif à la surface limité confié à R. Godec (plein de bonne volonté mais sous tutelle du maire).


Pour Matabiau...la gestation sera longue, très longue...