Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

TLT : plus longue est la chute...

26 Mai 2010, 07:54am

Publié par Marius

tlt.jpgLa récente compression d'effectif et la recapitalisation de l'entreprise par ses principaux actionnaires (car il s'agit d'une entreprise) ne semble pas être suffisant pour protéger la chaîne locale d'une agonie progressive.

Le mal semble profond ; la ligne éditoriale est devenue maigre et courte et la majorité des heures d'écoute est dévolue à ce que les annonceurs appellent la "publi-rédaction". En un mot des spots déguisés pour vous faire acheter un nouveau véhicule dont vous n'avez pas besoin. Une après l'autre les TV locales s'éteignent sur la France. Télé Nantes a fermé le rideau, Angers 7 a installé sa mire pour attendre des jours meilleurs. D'autres suivent (Marseille, Cap 24 à Paris....) ; le mal est profond surtout en période de crise. Quand l'essentiel devient un luxe l'accessoire devient une erreur.

Derrière l'image il y a les actionnaires. Les politiques d'abord. La région et la ville de TOULOUSE qui recherchent un bénéfice d'image. Il s’agit là de cause noble ; mais au-delà d’une recherche d’identité positive pour Cassoulet’ Land la TV sert, en continue, la politique locale et ses représentants. C’est un des éléments majeurs d’une campagne politique permanente.

Le CSA veille d’un œil sans qu’il soit réellement possible de déterminer quelle est la part de « propagande » dans un reportage...Il faudra, un jour, comptabiliser les budgets de communication directs et indirects des annonceurs élus (spots, reportages, parutions locales diverses et variés, affichage 4x3….). Il s'agit d'une part de nos impots.

Pour une moindre mesure, le Stade Toulousain et le TFC, actionnaires imposés, amortissent leurs participations par une présence accrue sur l’antenne en recherche de liens avec leurs publics respectifs. Rien de moins normal.

Les rares entreprises privées appelées en renfort, comme d’habitude au nom de la solidarité locale sont la Caisse d’épargne, le CIC et Pierre Fabre. Leurs participations est, n’en doutez pas, un service rendu aux politiques. D’autres appelleraient cela de la prévarication. Il ne s’agit, tout au plus, que d’une aide financière pour servir la cause. Je pense en particulier au laboratoire Pierre Fabre ; un donateur discret et fidèle à la région dans son ensemble qui a toujours eu l’habileté de servir largement le spectre politique (droite et gauche confondues).

Reste la Dépêche. Présente au capital par nécessité (elle ne pouvait laisser s'installer une concurrence sans réagir) elle a effectué ici son plus mauvais choix stratégique. En effet, aujourd'hui affaiblie dans ses finances par une décroissance continue de son cœur de métier, elle sera contrainte de suivre une éventuelle recapitalisation ou de devoir quitter le bateau afin de protéger sa trésorerie...

Une assemblée générale est prévue le 26 ; il semblerait que les salaires ne soient plus assurés en cette fin de mois. Il sera intéressant de voir quels seront les prochains mouvements au capital ; le départ attendu des uns pourrait permettre l’arrivée de nouveaux actionnaires pour prolonger l’agonie. Ma pensée va aux 20 derniers collaborateurs et à leurs sous-traitants.

 

 

Dernière minute: René Grando (journaliste) succède à Pierre Carli (financier) à la tête de la chaine de Télé Toulouse.La régie publicitaire est détachée (externalisée) pour diminuer encore plus les coûts fixes..et le personnel . Le tour de table semble inchangé.

Commenter cet article