Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

Un weekend pas comme les autres….

28 Mars 2011, 11:22am

Publié par Marius

racing.jpgVoilà des défaites qui vont marquer durablement le paysage local. Parlons du bleu…bien délavé et assorti de rayures blanches. Un maillot bien porté par l'équipe du Racing  fière et sans complexe. Une équipe qui  sait ce que le combat loyal peut apporter comme satisfaction. Le Stade Toulousain n’était plus le même devant la cohésion de cette équipe du 92. Un rugby fait de force, d’habileté et de volonté. Trois éléments qui manquaient à nos guerriers. Sans conquête pas d’espoir ; après Marc LIEVREMONT voici son critique Guy NOVES qui l’apprend à ces dépens….même cause, même effet. Hélas, ce n’est qu’un début. Thierry DUSSAUTOIR blessé, Byron KELLEHER indisponible les prochains RV risquent d’être délicats au Pays Basque et en Catalogne si l'on y met pas un peu plus de volonté ! Car, la recette est toujours la même ; pour vaincre il faut du combat et une stratègie.

Visiblement les écologistes, de leurs côtés, apprennent cette recette. Souvent à leurs dépens mais parfois, aussi, à leurs avantages. Patrick JIMENA doit avoir quelques talents rugbystiques ; sa victoire à COLOMIERS est une belle conquête sur terrain hostile. Le PS historique, issu des combats du passé semble se fissurer au cœur de son dispositif. Ce n’est pas faute de combattants mais sans doute  beaucoup plus lié au comportement de ces derniers en situation trop confortable pour voir venir le danger…classique.

A quelques encablures, Bernard KELER (RG) à infligé une belle défaite à son opposant. Normal. L’homme est adroit, toujours en éveil, présent sur tout les coups et habile dans son jeu. Trois qualités dont nos rugbymen pourraient s’inspirer. Il ne suffit pas d’être sur le terrain avec le bon maillot ; il faut aussi savoir le porter et le défendre.

Prenez, par exemple l’UMP31. Le maillot est bien là mais trop grand et trop lourd à porter pour ces seniors. Trop grand car il faut du coffre pour jouer en politique et ces joueurs ne sont pas taillés pour ce jeu ; juste des amateurs. Que penser d’une capitaine de l’équipe  qui, en cours de match, change de tenue  et troque le bleu pour le vert ? Que penser du Président de la même section locale qui boude le match ? Ici le mal est profond, et durable. Les « patrons » à Paris montrent peu d’empressement dans le jeu des cantons sauf sur la théorie comportementale. Comme si le seul match national pouvait amuser le public. Une belle erreur qui se paiera cash.  C’est dans les stades les plus reculés que l’on apprend à jouer pas à Levallois ou au Fouquet’s.La preuve en est donnée.

Il y a une équipe qui l’a bien compris et qui, match après match, avec roublardise gagne quelques rencontres au point d'avoir des ambitions démesurées. Les coups sont de plus en plus précis et, quelques victoires commencent à poindre. Il semblerait que les spectateurs soient de plus en plus nombreux à s’intéresser à cette drôle d’équipe…Il est grand temps de régler cela sur le terrain, à la loyale. Comme a su le faire le Racing ce weekend ; pas de quartier, juste le respect de l’adversaire pour ce qu’il propose et des réponses sérieuses. Car, en vérité, nul n’est propriétaire des conquêtes du passé et les rentes de situation n’existent pas. Le PS, maillot rose élégant,  risque fort de l’apprendre à ces dépens s’il continue à jouer petit bras selon les méthodes de Max GUAZZINI.  

Commenter cet article