Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cassoulet'Land

La Tunisie : Fram aime, vous adorerez !

21 Janvier 2011, 14:37pm

Publié par Marius

tunisie.JPGLa Tunisie pour de nombreux Toulousains a été leurs destinations "exotiques" préférées. Elle a participé au développement de FRAM l’opérateur local qui réalise plus de 20% de son activité là bas et elle a permis à un large spectre de la population de Midi Pyrénées de connaître l’une des facettes du pays avec son climat,  ses longues plages de sable et ses résidences hôtelières accueillantes pour les touristes en général et les français en particulier.

L’un des points forts de ce pays, aux yeux du vacancier adepte du « all inclusive », est l’usage de la langue française. Les « Framistes » peuvent râler dans leurs langues à l’heure du déjeuner en se moquant du cuistot derrière son piano ; ils sont compris et plus surprenant encore écoutés avec gentillesse par leurs hôtes prêts à faire plaisir.

La nature même de ces séjours ne leur a cependant pas permis d’apprécier les nombreux autres points qui nous rapprochent de ce pays.  Cette jeune république est un des seuls pays d'Afrique du Nord disposant d'une vraie classe moyenne, éduquée et diplômée. La Tunisie est le pays le plus doté d'universités et surtout 90% des tunisiens sont bilingues (français et arabe).  Le français reste une des deux langues officielles du pays et mieux encore  la langue administrative. L'enseignement au lycée et en université se fait strictement en langue française.

La Tunisie appartient au rang des pays les plus compétitifs du bassin ; grâce à son tourisme, mais aussi et surtout grâce  aux qualités d’adaptations professionnelles de ses actifs, grâce à sa main d’œuvre,  ce bout d'Afrique est une  puissance économique significative alors qu'elle dispose que de très peu de ressources pétrolifères.

Contrairement à ses voisins, la Tunisie a toujours fait partie du bloc occidental notamment pendant la guerre froide. C'est également le seul pays qui a donné une vraie place à la femme, ce qui demeure une avancée unique dans le monde musulman. Le droit à l'avortement, la transmission de la citoyenneté par le père comme par la mère est possible et inscrit dans la Constitution, la répudiation de l'épouse est interdite dans ce petit pays de 12 millions d'habitants.

L’élite tunisienne choisie très souvent la France pour finir les cursus universitaires. Nos facultés, nos hôpitaux, nos grandes écoles forment et reçoivent les meilleurs élèves tunisiens. Ainsi aujourd’hui Sami ZAOUI (diplômé de l’E.S.C.P promo 87) est aux manettes d'un des secteurs les plus sensibles de la jeune TUNISIE au secrétariat d’état de la communication. Un exemple parmis les ministres nouvellement nommés. Comme lui, d'autres, en effet, sortent de nos universités et aspirent aux meilleurs pour les leurs.

Mais naturellement, tout n’est pas parfait et il importe de se rappeler de l’attentat religieux à la synagogue de la Ghriba en 2002 tout en se rappelant qu’il s’agit d’un attentat commandité par un allemand en recherche de reconnaissance identitaire des salafistes.

Sur ce point Ben Ali et son gouvernement n'ont pas souhaité faire  preuve d'écoute avec les militants du Parti Ennadha (parti se considérant officiellement proche d'Al Qaeda et revendiquant l’intégrisme). Cela peut justifier, en partie, de l’empathie de nos quatre derniers Présidents français à l’égard de ce Président déchu.

 A l'opposé de son voisin algérien, la Tunisie possède huit aéroports et deux des plus grands aéroports d'Afrique sont sur ce territoire dont celui de Tunis-Carthage pour ne citer que lui. Ces installations, comme la majorité des installations économiques d’importances ont « favorisées » l’enrichissement de la famille et des amis de Ben Ali…Mais elles ont le mérite d’exister, de fonctionner et de permettre la libre circulation des hommes et des produits à l’international.

La chambre de commerce de Cassoulet'city ne s’y est pas trompée. Son nouveau Président et les plus avertis des chefs d’entreprises locaux sont  déjà mobilisés. Se dessine, en réalité, des opportunités de coopération économique de premier plan. Toute la question étant de savoir quelle sera la place des Français dans les mois à venir auprès du peuple tunisien et de ses jeunes représentants. Ils n’attendent pas de nous des leçons idéologiques mais plus prosaïquement des soutiens dans le tourisme et le business. Nos frères tunisiens ont besoin de nous, dès aujourd’hui,  sans délai. C’est une marque de confiance !

La saison touristique tourne encore au ralentie mais dès Avril n’hésitez pas à rejoindre les plages de Djerba pour une thalasso. Vous y serez reçu comme des seigneurs... D’ici là aidez les tunisiens à retrouver l’essor économique qu’ils méritent en favorisant les échanges et en devenant  éventuellement le partenaire culturel, financier ou économique de ce pays. Qui mieux que nous est légitime à œuvrer pour faire de ce pays un bassin démocratique ?

Commenter cet article